Porsche annonce son engagement en Formule E

Nouvelle stratégie en sport automobile : priorité à l’électromobilité et à la catégorie GT.

Nous vous en parlions hier, à compter de 2019, Porsche engagera une équipe d’usine en Formule E. En conséquence, l’entreprise mettra fin à son engagement en catégorie LMP1 au Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) au terme de la saison 2017.

Recevez la newsletter sur l’actualité Porsche

  • Les dernières infos et vidéos
  • Les dernières ventes aux enchères
  • La vie des clubs Porsche

Par ailleurs, la stratégie de Porsche en sport automobile se concentre désormais sur la participation en catégorie GT de la 911 RSR au Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC), avec les 24 Heures du Mans en point d’orgue de la saison, au Championnat d’endurance nord-américain IMSA WeatherTech SportsCar Championship, ainsi qu’à d’autres épreuves classiques d’endurance.

La nouvelle orientation de la marque en sport automobile est en cohérence avec la stratégie de l’entreprise pour les années à venir jusqu’à l’horizon 2025. Dans le cadre de cette stratégie, Porsche entend en effet miser sur une offre comprenant notamment des voitures qui s’inscrivent dans la plus pure tradition des modèles GT et des voitures de sport entièrement électriques, à l’instar de la Mission E, le premier modèle tout-électrique de la marque. « L’engagement en Formule E et la volonté de réussir dans cette compétition sont la conséquence logique du développement de la Mission E.

La Formule E offre aux constructeurs une grande liberté pour le développement de nouvelles technologies, ce qui rend cette compétition particulièrement attractive à nos yeux », a déclaré Michael Steiner, membre du Directoire de Porsche AG en charge de la Recherche & Développement. « Porsche mise sur des concepts de motorisation alternatifs et innovants. Nous estimons que la Formule E constitue aujourd’hui la compétition par excellence pour développer des voitures à hautes performances en matière d’écocompatibilité, d’efficience et de durabilité ». Porsche a déjà commencé cette année à travailler au développement de la voiture qu’elle entend engager en Formule E.

Parallèlement, Porsche intensifie son engagement en catégorie GT. « La diversité des constructeurs engagés et la qualité des deux championnats d’endurance, le WEC et l’IMSA, nous ont convaincus de renforcer notre engagement et de concentrer nos efforts sur la 911 RSR », précise Michael Steiner. « Nous voulons être numéro un. Pour cela, il nous faut investir en conséquence ».

Après quatre années extrêmement réussies, marquées par trois victoires d’affilée aux 24 Heures du Mans et deux doubles titres (constructeurs et pilotes) de champion du monde en 2015 et 2016, Porsche quitte la catégorie LMP1. Cette année, l’équipe d’usine de Weissach entend défendre ses deux titres de champion du monde. La saison s’achèvera le 18 novembre prochain, à Bahreïn.

Fritz Enzinger, vice-président du programme LMP1 et principal artisan du retour de Porsche au plus haut niveau du sport automobile en 2014, a déclaré : « Bâtir l’équipe Le Mans Prototype a été un défi de taille. Au fil des ans, nous avons réussi à constituer une équipe particulièrement performante qui a démontré son professionnalisme par ses nombreux succès. C’est une base saine sur laquelle nous pouvons construire l’avenir. Je suis convaincu que nous réussirons à maintenir un tel niveau d’excellence en Formule E. Nous abordons ce nouveau défi avec confiance et enthousiasme »

L’équipe LMP1, qui s’est illustrée par de formidables succès en compétition, sera maintenue dans son intégralité au sein de Porsche, y compris les pilotes d’usine. Outre la participation à d’autres compétitions automobiles et la préparation intensive en vue de l’engagement en Formule E, Porsche étudie d’autres possibilités d’engagement et d’autres domaines de développement.

La Formule E est le premier championnat international au cours duquel s’affrontent des monoplaces propulsées par un moteur électrique. Ce championnat lancé le 13 septembre 2014 par la Fédération Internationale de l’Automobile, qui régit également les épreuves de Formule 1, témoigne de l’engagement de la FIA en faveur de l’électromobilité et montre sa volonté de relancer l’attrait du sport automobile auprès de la jeune génération. Contrairement à la plupart des autres championnats, la saison commence en automne et se termine l’été. Les épreuves sont disputées sur des circuits urbains. Ainsi, la compétition s’invite au coeur des villes, au plus près des spectateurs. L’électromobilité est amenée à jouer un rôle majeur dans la mobilité de demain, notamment dans les espaces urbains.

PARTAGER